Vous trouverez ici toutes les actualités de l’association Le Choix-Citoyens pour une mort choisie

France –  Après 62 ans de mariage, il avait tué sa femme malade et écope de 4 ans de prison avec sursis

En avril 2017, dans le 20e arrondissement de Paris, Michel G. a tué son épouse Jacqueline de trois coups de couteau dans le cou. Ce crime, le vieil homme, aujourd’hui âgé de 88 ans, l’a toujours reconnu. Sa condamnation, ce vendredi 16 octobre, n’est donc une surprise pour personne. Le quantum de… Lire la suite…

France – Accéder à une fin de vie digne, un enjeu éthique et politique qui effraie encore en France

France – Les ambiguïtés et insuffisances de l’actuelle loi autorisant une sédation profonde et continue jusqu’au décès ont à nouveau été soulevées dans le cas d’Alain Cocq. Trop restreint, le droit à une fin de vie digne pousse les médecins français à l’illégalité, et plonge les familles dans la douleur. Huit ans de coma végétatif…

France – Alain Cocq transféré en soins palliatifs

Militant pour l’euthanasie et atteint d’une maladie génétique rare, Alain Cocq a interrompu vendredi « tout traitement et alimentation », comme il l’avait annoncé après le refus du président de la République de l’autoriser à recevoir « une injection de barbituriques ‘à titre compassionnel’ » (cf.Revendiquer la mort ?). Il souhaitait retransmettre en direct son agonie sur Facebook « mais le réseau…

France :   «Je veux une fin de vie accompagnée par une présence médicale»

  «Dans quelques jours, je n’arriverai plus à parler, ni à voir, ni même à entendre. Que voulez-vous que je fasse, que je regarde le plafond ?» lâche, intarissable, Alain Cocq, avec sa voix rauque et décidée. L’homme de 57 ans est lourdement handicapé. Il ne veut plus continuer cette vie-là et, après avoir écrit au président…

Alain Cocq : « J’ai décidé de mourir en arrêtant mon traitement »

C’est dans une lettre adressée au président de la République que le Dijonnais Alain Cocq a rendu publique sa décision de mourir sciemment en cessant ses traitements. Le 26 août prochain, il dit vouloir arrêter de s’alimenter et de s’hydrater, pour mourir chez lui, comme l’autorise la loi Léonetti. Ce dijonnais est atteint d’une maladie…