(Québec) Le débat sur l’élargissement de l’aide médicale à mourir (AMM) est beaucoup moins « polarisé » et « émotif » que le précédent, constate Véronique Hivon.

    Celle qui est considérée comme la « mère » de la loi actuelle sur les soins de fin de vie dit sentir un « apaisement » dans la population quant au droit pour certaines personnes de réclamer l’AMM. « Les craintes sont beaucoup moins importantes, a-t-elle résumé lors d’une entrevue récente avec La Presse Canadienne. Ça fait bientôt six ans…