Angers – Il estime que la sédation de son épouse, atteinte du cancer, n’était pas assez profonde

  Les difficiles questions de la sédation et de l’accompagnement médical de la fin de vie sont revenues jeudi 17 décembre 2020 devant le juge des référés d’Angers. Les conditions de la mort d’une habitante de Bouchemaine en juin 2019 ne correspondent pas, selon son mari, à la dignité prévue par la loi Léonetti. La sédation…