Alain Cocq : « J’ai décidé de mourir en arrêtant mon traitement »

C’est dans une lettre adressée au président de la République que le Dijonnais Alain Cocq a rendu publique sa décision de mourir sciemment en cessant ses traitements. Le 26 août prochain, il dit vouloir arrêter de s’alimenter et de s’hydrater, pour mourir chez lui, comme l’autorise la loi Léonetti. Ce dijonnais est atteint d’une maladie…