Demain, je m’envole !

Ce 20 janvier 2015, une autre amie bruxelloise a aussi pu partir au moment où elle le souhaitait, c’est-à-dire avant que ses pathologies ne deviennent trop douloureuses et invalidantes, voici son dernier courriel, aucune tristesse, mais un réel apaisement ! « Merci pour nos rires, notre humour parfois caustique, merci pour tous ces bons moments que nous…